紀要論文 近代フランス憲法思想の再構成(2・完) : 19世紀前半期及び第三共和制初期を中心に
Lʼhéritage des Lumières chez François Guizot et quelques autres.(2): Pour un réexamen de la position historique des juristes français de la première moitié du XIXe siècle

水林, 翔

16 ( 1 )  , pp.113 - 163 , 2017-03-10 , 一橋大学大学院法学研究科
ISSN:1347-0388
NII書誌ID(NCID):AA1161370X
内容記述
Le présent article se propose de réfléchir sur la position historique des juristes français de la première moitié du XIXe siècle à travers une analyse serrée de leurs théories du gouvernement. Au Japon, en droit constitutionnel, Guizot et d’autres juristes importants de la première moitié du XIXe siècle n’ont pas été suffisamment pris en consideration jusqu’à ce jour. On peut remarquer à ce sujet que la plupart des travaux concernant ces penseurs juristes s’inscrivent dans un cadre théorique issu de la Révolution opposant souveraineté populaire et souveraineté nationale. Dans cette perspective binaire, non seulement Sieyès et Esmein mais encore Guizot et d’autres juristes de la première moitié du XIX siècle ont été tous considérés comme partisans de la souveraineté nationale. Or, il ne nous semble pas que ce cadre de référence permette d’appréhender la veritable nature de la pensée de Guizot et des juristes de son temps. Selon nous, leur pensée est plus profondément influencée par la philosophie des Lumières comme Montesquieu plutôt que par les théoriciens de la période révolutionnaire. Nous tâcherons donc de nous pencher sur la théorie du gouvernement politique de François Guizot et de quelques-uns de ses contemporains en la mettant en rapport avec la pensée de certains philosophes des Lumières.
本文を読む

http://hermes-ir.lib.hit-u.ac.jp/rs/bitstream/10086/28494/1/hogaku0160101130.pdf

このアイテムのアクセス数:  回

その他の情報