紀要論文 直観と言語 --ベルクソンの認識論と方法

吉野, 斉志

内容記述
Nous cherchons à éclairer la théorie bergsonienne de l'« intuition ». D'abord, nous passons en revue l'article « Introduction à la métaphysique » et monstrons que son articulation correspond à la polysémie du concept d'intuition. Ensuite, en nous référant aussi aux arguments d'autres oeuvres, nous exposons la méthode de philosophie chez Bergson. Enfin, nous examinons l'idée bergsonienne du « mouvement rétrograde du vrai », conséquence de la conception bergsonienne du langage. À l'égard des principes de la connaissance, l'intuition se distingue nettement de l'« analyse » et s'oppose à l'« intelligence ». Toutefois lorsqu'il s'agit de la méthode de connaissance, l'intuition inclut l'opération analytique et intellectuelle. Bergson souligne que l'intuition est un « effort », qui est un effort d'expression, mouvement du dedans au dehors, c'est-à-dire spatialisation. L'intuition bergsonienne n'est donc pas le recueillement silencieux qui exclut le langage, mais l'action ininterrompue qui transforme en langage la donnée immédiate. Selon Bergson, le langage ou le jugement ne coïncide jamais avec la réalité fluide (« durée pure ») parce qu'il est fixe et spatial. Cependant, cette réalité se donne seulement à l'état impur, comme mélange de durée et d'espace. Pour la saisir à l'état pur, nous devons analyser ce mélange et l'exprimer à travers le langage. L'expression peut s'approcher de la réalité, mais la laisse toujours échapper à quelques regards. Philosopher, c'est parler ainsi sans cesse. Ce mouvement, qui ne finit jamais, semble s'approcher de la « différance » derridienne.
本文を読む

http://repository.kulib.kyoto-u.ac.jp/dspace/bitstream/2433/228356/1/2017journal_078.pdf

このアイテムのアクセス数:  回

その他の情報