Departmental Bulletin Paper 現象学から「社会存在」へ --1934年の田辺とレヴィナス

杉村, 靖彦

Description
Dans la liste d'innombrables philosophes auxquels Hajime Tanabe se réfère dans son itinéraire à la fois extrêmement cohérent et complexe, le nom d'Emmanuel Lévinas n'apparaît jamais. Cependant, comme quelques études le suggèrent déjà, la pensée de Tanabe suite à son tournant « métanoétique » montre bien des affinités marquantes avec celle de Lévinas, laquelle culmine dans son chef-oeuvre Totalité et Infini : le sens d'une rupture historique par la seconde guerre mondiale, l'autocritique absolue de la philosophie, et la transformation profonde de la philosophie elle-même («la philosophie qui n'est pas la philosophie » (Tanabe) et « autrement qu'être » (Lévias) ) à partir du rapport fondamentalement éthique du soi à l'autre (« la communauté d'existences » (Tanabe) et « la responsabilité infinie » (Lévinas)). Il faut pourtant remarquer que leurs cheminements montrent un parallélisme impressionnant dès les années 1920 où tous les deux allèrent étudier en Allemagne et « découvrirent » Heidegger. Après avoir reçu une influence définitive, ils s'engagent, dès le début des années 1930, dans leur critique frontale de l'auteur de Sein und Zeit. Ce qui est particulièrement intéressant, c'est le fait que les attaques qu'ils adressent respectivement à sa Fundamentalontologie convergent vers les mêmes points essentiels : le poids de l'être « inassumable » de notre existence « corporelle » et l'extension presque destinale de celle-ci jusqu'à la dimension « sociale » et « historique ». Le début de cette convergence est historiquement daté. C'est en 1934 que Tanabe publie La logique de l'être-social pour comprendre la « force contraignante de l'état racial », alors que Lévinas publie Quelques réflexions sur la philosophie de l'hitlérisme pour réagir à la prise de pouvoir par Hitler en Allemagne. Tenter une lecture parallèle des chemins qu'ils suivent dès lors en vue d'éclaircir ce qui est en jeu dans la « logique de l'espèce » de Tanabe, c'est là l'objectif de cet article.
Full-Text

http://repository.kulib.kyoto-u.ac.jp/dspace/bitstream/2433/228353/1/2017journal_003.pdf

Number of accesses :  

Other information