紀要論文 Sur Rousseau, la propriété et la communauté

Radica, Gabrielle

46pp.75 - 88 , 2016-03 , Institute for Research in Humanities Kyoto University
ISSN:0084-5515
NII書誌ID(NCID):AA00498213
内容記述
Workshop: What "we" owe to Étienne Balibar's reading--Individuality and Community, from Rousseau to Blanchot (January 17th, 2015)
Journée d'études : Ce que « nous » devons à la lecture d'Étienne Balibar--Individualité et Communauté, de Rousseau à Blanchot (le 17 janvier 2015)
On peut relever dans les écrits d'Étienne Balibar un fil conducteur qui ignore la partition de ses écrits entre essais politiques contemporains d'une part, et études d'histoire de la philosophie d'autre part : c'est la prééminence systématique du point de vue politique. Cette primauté du politique permet de comprendre que le droit lui-même n'existe pas par soi mais doit toujours être ramené au processus politique par lequel une communauté se donne des normes. Or ce travail entend rappeler combien la méthode de lecture de Balibar est féconde pour lire Rousseau, et ce, tout d'abord à propos de l'articulation entre liberté du souverain populaire et statut des lois politiques. Qu'en est-il en outre quand ces normes juridiques sont celles du droit civil et régulent notamment la propriété privée ? La lecture de Balibar a la vertu de faire voir à nouveau nettement ce qui distingue Rousseau des interprétations individualistes de la propriété chez Grotius, Locke, ou encore Hobbes. Conscient des tensions entre le collectif et le particulier, Rousseau ne s'est pas seulement posé le problème du titre de propriété, comme l'ont fait ses prédécesseurs jusnaturalistes, mais aussi la question de sa juste mesure sociale, c'est-àdire des limites des inégalités. Après avoir montré ces deux points forts de l'analyse de Rousseau par Étienne Balibar, on indiquera un point à discuter : Rousseau n'a pas tant voulu montrer que la jouissance échappe désespérément à la possession (comme l'affirme « Le renversement de l'individualisme possessif »), qu'il n'a cherché à faire se rejoindre possession et jouissance à travers la prise en compte de l'usage, moyen terme nécessaire pour compléter l'analyse de la propriété chez Rousseau.
本文を読む

http://repository.kulib.kyoto-u.ac.jp/dspace/bitstream/2433/209949/1/zinbun_46_75.pdf

このアイテムのアクセス数:  回

その他の情報